Les concurrents de la Salamandre

 

Dès sa création, la Salamandre est un succès. Le premier brevet arrivant à échéance en 1900 - 1903, de nombreux concurrents sont alors tentés de créer des appareils similaires. Ils s'inspirent plus ou moins des caractéristiques des salamandres : DEVILLE -  SAINT-NICOLAS - FAURE - ARTHUR MARTIN - SOUGLAND - LAMINERVA - LA PARISIENNE - OPÉRA - LA MONDIALE PARDON  ... 
mais le plus important est GODIN.

 

GODIN

Jean-Baptiste André GODIN (Esquéhéries 1817 - Guise 1888) est le créateur du poêle en fonte. Avant lui les poêles étaient en tôle ou en faïence. Il dépose un brevet en 1840. C'est un poêle cylindrique fixe qui rencontre un grand succès. Il produit rapidement dans sa fabrique de Guise dans l'Aisne 30 000 unités par an. En 1880, l'entreprise GODIN emploie 1500 personnes et est reconnue comme la première dans le monde pour la fabrication des poêles en fonte. GODIN est aussi connu pour le modèle d'entreprise qu'il a créé, le Familistère de Guise qui est une coopérative ouvrière modèle.

Le succès de la Salamandre doit obliger l'entreprise GODIN à développer de nouveaux modèles qui ressemblent étrangement aux salamandres.

 Affiche de Marcellin AUZOLLE (1862 - 1942) réalisée vers 1910, figurant dans Les travailleurs du fer de Jean-Yves ANDRIEUX, Paris, Découvertes GALLIMARD, Science et Technique, 1991

Le poêle présenté dans cette affiche, avec sa poignée recouverte de porcelaine en face avant, sa porte à mica, sa roulette frein sous l'appareil et son tiroir cendrier avec des manettes de réglage ressemble au modèle de salamandre Louis XV avec cependant un décor de la porte devant les micas très différent.



Original Bruno Charlot

Ce poêle est appelé Foyer économique à feu continu mi-lent (hauteur 70 cm - largeur 51 cm profondeur 31 cm).
Il est en fonte et les parties métalliques sont nickelées.
Il ressemble à une salamandre Renaissance.



Ce poêle est appelé Foyer hygiénique à feu continu et visible - Style moderne.
Il se fabrique en 4 modèles de taille croissante,
n°322 (66 cm de haut), n°323 (72 cm de haut),
n°324
(80 cm de haut), n°325 (88 cm de haut).
Il brûle du charbon (coke, anthracite et boulets). 
C'est ce poêle qui est représenté sur l'affiche figurant au début de cette page.





 


Originaux Volkmar Meier

Poêle appelé Foyer hygiénique à feu continu et visible
Renaissance
- N°348 (70 cm de haut)

Le nom même de Renaissance est repris de la salamandre Renaissance à laquelle ce poêle ressemble.

À la différence des salamandres Renaissance, le cendrier peut se séparer de la face avant du tiroir.
Comme dans les modèles précédents, il y avait une poignée en porcelaine sur cette face avant, poignée qui a été cassée.

En 1914, l'ancienne maison GODIN a été reprise par la société du Familistère de Guise COLIN & Compagnie.
Elle possède 2 usines, une à Guise dans l'Aisne avec 2000 ouvriers,
une autre en Belgique, à Bruxelles, 158 quai des Usines, avec 400 ouvriers.




  

Original Bruno Charlot

Poêle appelé Foyer hygiénique à feu continu et visible - N° 309
(70,5 cm de haut - 59 cm de large - 40 cm de profondeur)
Ce joli poêle au décor de fenêtre original et en bon état général et a encore ses accessoires :
pince à charbon ou à bois, clé d'ouverture du cendrier.




Original Joëlle Deshayes

Poêle appelé Foyer hygiénique à feu continu et visible
Genre Anglais - N° 346
(71 cm de haut)

Ce poêle ressemble à une salamandre modèle T.A.M.2.
Il est fabriqué en standard avec des panneaux en tôle décorée, impression verte sur fond ivoire.

 


 

 

Ce poêle GODIN Foyer hygiénique N° 374 est un modèle de 1923 de type salamandre.
Il présente un décor particulièrement original
avec un revêtement en émail couleur marbre et des grilles d'aération très travaillées et nickelées.
Contrairement aux précédents, ce poêle ne possède pas de poignée recouverte de porcelaine et n'est pas mobile.
Ce poêle se décline en deux modèles le Foyer hygiénique N° 374
tel que présenté ci-dessus et le Foyer hygiénique N° 375 plus volumineux.




Contrairement à la plupart des entreprises de fabrication de poêles
en fonte dont CHABOCHE, GODIN existe toujours !




 


 

DEVILLE
 






Originaux Julien BLANC


Cet élégant poêle LUCIOLE de la société DEVILLE ressemble à une salamandre mais plus encore
au foyer hygiénique de style moderne n° 322, 323, 324, 325 de la société GODIN (voir ci-dessus).
C'est un des premiers modèles de la société DEVILLE de Charleville dans les Ardennes,
existant depuis au moins 1889, qui s'appelait au début
DEVILLE PAILLIETTE FOREST






Originaux Julien BLANC


Ce poêle DEVILLE SPHINX avec un haut de porte nickelé est un modèle plus haut de gamme que le précédent.
Il possède un étrange système de réglage de la combustion que l'on voit bien en face arrière.
Une vis sur le haut du poêle permet d'ouvrir un clapet arrière, probablement pour faire un appel d'air
et passer de « petite marche » à « grande marche ».
Ce système est breveté comme indiqué en face arrière. Aucun autre poêle DEVILLE n'a repris ce système.
Le réglage des autres modèles se fait par une manette commandée sur le haut du poêle
et reliée à un simple clapet à l'intérieur de la sortie des gaz en forme d'oblong.
On peut aussi noter qu'il n'y a aucun nom indiqué sur le haut du foyer lorsque la porte est ouverte.
Ce poêle SPHINX a bien été fabriqué par DEVILLE mais c'est probablement
après la période DEVILLE PAILLIETTE FOREST
et avant la décision de marquer DEVILLE Chaleville. Une autre explication serait que ce poêle
est destiné à une vente dans les grands magasins parisiens, ALLEZ FRERES, BHV, AU LOUVRE... (voir ci-dessous)






La société DEVILLE a réalisé des exemplaires de poêles ressemblant,
en particulier au niveau de la fenêtre, à des salamandres Renaissance.
De nuit, ce poêle rougeoyant devait encore plus y ressembler.
Le deuxième exemplaire revêtu d'un émail lie de vin,
montre un foyer intérieur en bon état.
Ces poêles étaient appelés cheminées à feu continu D. P. F. 600.
Ce nom DPF n'est pas un hasard ; il fait référence au nom initial de DEVILLE :
DEVILLE PAILLIETTE FOREST





Originaux Agnès DAHMAN


Cet exemplaire du même poêle revêtu d'un bel émail bleu-vert
montre également un foyer intérieur en bon état.

Mais les inscriptions du haut du foyer laissant apparaître l'inscription
Deville sur la partie gauche
et Charleville sur la partie droite,
sont à moitié effacées et montrent que ce poêle a bien servi.

 





 

Originaux Benjamin ACKERMANN

Cet autre exemplaire de poêle DEVILLE dénommée
La Normande

revêtu d'un bel émail vert en très bon état général, a les mêmes décors extérieurs
que les précédents. Le régulateur arrière indique les positions de gauche à droite
croissant avec la puissance du chauffage : PETIT - MODÉRÉ -  VIF
C'est le même poêle que le poêle précédent, avec la même poignée métallique
comme les dernières salamandres Kritos de 1934.




Cet autre exemplaire de poêle DEVILLE dénommée
La Française
revêtu d'un bel émail vert et d'une poignée métallique
caractéristique
des fabrications des années 1934 montre que
les poêles DEVILLE de type
D. P. F. 600
ont été fabriqués avec de nombreuses variantes.

 


Ce bel exemplaire de poêle DEVILLE bleu
(680 mm x 585 mm x 416 mm - 82 Kg)
a les mêmes décors extérieurs que les précédents
avec des poignées extérieures métalliques et des parties nickelées.



 




Ce bel exemplaire de poêle DEVILLE noir, également avec poignée extérieure métallique,
montre un foyer intérieur en bon état.
La finesse du décor peut s'observer dans la vue ci-contre avec un D pour DEVILLE,
au milieu du cercle au-dessus de la fenêtre contenant les micas.
Malgré les similitudes, ce petit détail  montre encore un décor différent des poêles précédents.
Un modèle identique en émail brun havane avec une porte nickelée porte le nom Les Roses.

 


 

Autre variante de ce poêle DEVILLE revêtu d'un bel émail bleu marine mais avec une décoration plus simple.





original Alejandro Nedstrom

 

original Sylvie Bonneau


Ces poêles DEVILLE sont encore plus décorés que les précédents.
Le décor vient même empiéter sur le haut de la fenêtre à micas.
Dans le catalogue DEVILLE de 1935, ils sont appelés cheminées à feu continu
Graciosa 700.
Derrière la porte figure l'indication « Deville Charleville » suivie de chiffres.
On peut aussi voir les 3 mots suivants au niveau du régulateur :
PETIT, MODÉRÉ et GRAND,
ce qui permet de savoir dans quel sens il faut régler ce régulateur.
Pour plus de détails sur le premier modèle, vous pouvez prendre contact avec le propriétaire :
alejandro.nedstrom@parador.es
(en espagnol ou en anglais).
Le deuxième modèle est  identique,
avec un beau revêtement d'émail vert et une poignée métallique.

 


 




Les photos de ce même modèle revêtu d'un émail bleu
et avec une poignée en porcelaine montrent des détails
dont on peut apprécier la finesse et la qualité du décor.





Ce bel exemplaire de poêle DEVILLE Graciosa 700 bleu
(810 mm x 690 mm x 427 mm - 95 Kg)
a les mêmes décors extérieurs que les précédents avec des poignées métalliques et des parties nickelées.
On remarque le marquage intérieur Deville & Cie Charleville 700 200, particulièrement net en fonte émaillée,
contrairement aux modèles D.P.F. 600 où le marquage était en fonte simple.




Poêle DEVILLE La Chatte

Sur ce poêle seul apparaît le nom du distributeur : ALLEZ FRÈRES à Paris, 1 rue Saint-Martin Paris 4e
qui est un grand magasin spécialisé dans l'équipement de la maison, situé près du Châtelet, au moins depuis 1888 jusqu'à 1936.
Ce poêle est mobile sur 3 roulettes et a une fenêtre originale laissant apparaître des ouvertures non rectangulaires.
L'échappement des gaz se fait par une sortie en forme d'oblong comme pour les salamandres,
mais en plus avec une vanne de réglage.
Une chatte est sculptée sur la porte de chargement au-dessus de la poignée en porcelaine également sculptée.
La face arrière est presque la même que celle du poêle DEVILLE  La Normande présenté ci-dessus.





Couverture du catalogue ALLEZ FRÈRES de 1913.
Ce catalogue contient entre autres des poêles DEVILLE, GODIN et LA MINERVA




Ce poêle DEVILLE revêtu d'un émail vert montre un décor assez différent des précédents,
avec des fleurs de style Art déco des années 1925.
Il est appelé Cheminée Optima N° 550
dans le catalogue Deville de 1923.
La forme de la fenêtre est plus proche de celle de la salamandre du modèle TAM2
que de celle du modèle Renaissance.
La porte de chargement est de forme rectangulaire et non elliptique.
Cependant la poignée du cendrier en forme de gros bouton métallique
est un élément que l'on retrouve à l'identique sur tous les poêles DEVILLE.
Ce poêle en bon état général a fonctionné jusqu'en 1972.



                               

                  Avec de larges décors de fleurs et une forme évasée vers le haut,
ce poêle LA FRILEUSE montre un style particulier qui le distingue des salamandres.
Il ne semble pas avoir eu de poignée métallique ou recouvert de  porcelaine
dans la partie haute ce qui aurait permis de déplacer
ce poêle en cours de fonctionnement, comme de nombreuses salamandres.
La fabrication DEVILLE se voit dans le cendrier identique
à celle d'autres modèles de la marque, en particulier  le modèle LUCIOLE,
premier présenté dans cette rubrique DEVILLE




Original Julien BLANC

Ce beau poêle DEVILLE en émail bleu qui a gardé toute sa fraîcheur est appelé RIVOLIA.
 Il a été fabriqué pour un grand magasin en 1910.
C'est probablement le BHV, situé rue de Rivoli à Paris 4e, existant depuis 1856 !
La fabrication DEVILLE est particulièrement visible sur le cendrier nickelé
qui a exactement la même disposition des ouvertures rectangulaires que pour les poêles DPF.







Poêle DEVILLE La Novelty 801 (1938 ?)

Ce poêle existe dans le catalogue DEVILLE de 1925 en deux versions 800 et 801 dépendant des dimensions,
la version 801 étant plus haute, plus large et plus profonde que la version 800.
Mais à la différence de ce poêle, en 1925 la porte contenant des micas et les surfaces planes autour sont
en grande partie recouvertes de sculptures comme la majorité des poêle précédents.
En 1938, de nouvelles versions des salamandres Renaissance et  Louis XVI voient le jour
avec une augmentation des surfaces lisses au détriment des surfaces sculptées des premières versions datant de 1899
et 1906. C'est probablement un tendance générale reprise aussi par les concurrents comme DEVILLE
et donc dans ce modèle plus récent que celui de 1925.
Ce modèle possède un système original de plaque ajourée sur le dessus qui cache la porte de chargement et
laisse passer la chaleur montante permettant ainsi de poser dessus des ustensiles à maintenir au chaud :
plat, pot à eau etc.




  Extrait du catalogue DEVILLE 1925





Poêle DEVILLE Prima (1935) 
Originaux Guillaume Divry

Ce poêle existe dans le catalogue DEVILLE de 1935 en quatre versions :
1, 2, 3, 4 selon la hauteur (1 = 0,525 m - 2 = 0,590 m - 3 = 0,655 m - 4 = 0,720 m).
La pièce de 2 Euros posée sur le haut du poêle à gauche permet de dire que
le modèle pésenté ci-dessus est la version 2 en 0,59 m de haut.
Ce joli poêle revêtu d'émail vert est assez original par ses deux portes à mica en face avant.
Les parties horizontales ajourées, haute et basse, permettaient d'y poser des ustensiles à maintenir au chaud

ou des fers à repasser en fonte, comme on peut le voir sur le plateau supérieur.







Poêle DEVILLE Le non pareil

Ce poêle à bois du catalogue DEVILLE de 1935 est un joli poêle à motif Art déco,
en particulier sur le plateau supérieur qui se soulève. Il est original car le chargement du bois se fait sur le côté
et la fenêtre à mica est perpendiculaire à cette porte de chargement.
Dans sa première version en 1925, la porte de chargement de ce poêle était aussi équipée de micas
mais en chargeant des bûches un peu trop longues, les micas devait souvent se détériorer
et donc la porte de la version 1935 est pleine et nickelée.
Ce joli poêle original est à vendre à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne (16/4/2021) :

cornilpatrick@sfr.fr



Publicité DEVILLE pour un poêle DEVILLE IMPERIA (au catalogue 1935).
C'est la mode en 1935 de présenter un poêle avec une fenêtre
ayant des ouvertures sans symétrie centrale (salamandre Néo-Kritos).
Comme pour la société CHABOCHE, on sent aussi la baisse générale du marché des poêles :
dans le catalogue 1935, ces poêles ne sont fabriqués qu'à la demande. Il n'est tenu aucun stock.






ACC



 Originaux Raphaël Muszynski

Ce poêle marqué ACC N° 420 ressemble au niveau de la fenêtre à une salamandre Renaissance
ainsi qu'à la majorité des poêles DEVILLE précédents.
Il est d'une belle facture, avec de nombreux éléments nickelés, porte, poignées et couvercle de chargement.
ACC (Ant. COSTE-CAUMARTIN) est une vieille société existant depuis 1771 de maîtres de forges à Lacanche (Côte d'Or),
spécialisée dans les années 1919 - 1939 dans la fabrication de poêles et cuisinières.
La société disparait en 1971 mais le nom COSTE-CAUMARTIN existe toujours,
attaché à un célèbre domaine à Pommard, dans le vignoble bourguignon.


Ce poêle marqué ACC N° 355 est une version plus grande du poêle précédent
avec un poids avant expédition de 79 Kg au lieu de 55 Kg et un cendrier
ressemblant encore plus à ceux des poêles DEVILLE.
Les modèles n° 355 et 420 sont dits poêles hygiéniques à décoration
style Louis XVI (catalogues 1919 et 1937).



  Ancien siège de l'usine COSTE-CAUMARTIN à Arc-les-Gray (70100)


 


ARTHUR MARTIN






                   
Ce poêle appelé La Cléopatre
 ressemble à une salamandre Louis XV. Il est présent dans le catalogue
Arthur Martin de 1924 (N° 3125). La société Arthur Martin s'est d'abord appelée, en 1854,
Nestor Martin du nom de son créateur belge. Implantée à Huy en Belgique et à Revin
dans les Ardennes en France, elle porte ensuite le nom d'Arthur Martin, utilisant le prénom Arthur
de son fils puis de son petit-fils. Cet élégant poêle est à vendre à Sens dans l'Yonne (6/3/2017) :

corrine.iguane@laposte.net





  Original Ida Collin

Ce poêle appelé La Radiante
ressemble à une salamandre Louis XVI.
Le décor montrant des végétaux entrelacés est assez original.
Comme pour les poêles GODIN et ACC, le cendrier a une poignée amovible,
particularité que l'on retrouve dans les modèles ci-dessous plus récents,
avec des géométries de fenêtres ressemblant aux modèles des salamandres
Capitale et Néo-Kritos.

 
 

Modèle Radiante 32

 

Modèle Radiante 13




  ARTHUR MARTIN a depuis longtemps cessé toute activité dans les poêles
et s'est spécialisé dans le gros électroménager.  En 1962, il rachète FAURE
puis lui-même est racheté par ELECTROLUX en 1985 et reste depuis une marque de ce groupe.






SAINT-NICOLAS

 

original Jean-Paul MARQUET

Ce poêle LA TZARINE n° 1 fabriqué par les FORGES ET FONDERIERS DE SAINT-NICOLAS
à 2 Km au sud-ouest de Revin, dans les Ardennes,
est recouvert d'un émail vert bien conservé : il ressemble à une salamandre Renaissance.
Sa porte aux 8 micas a la même forme.
Ses dimensions (hauteur 70 cm - largeur 57 cm - profondeur 44 cm) sont voisines de cette salamandre.
Sa masse est aussi assez voisine (95 Kg).


 



Cet autre exemplaire de poêle LA TZARINE, revêtu d'un bel émail gris-bleu,
montre une petite différence avec le poêle précédent.
Le couvercle nickelé supérieur au-dessus de la poignée est plus travaillé (motif floral)
et n'a pas une forme tout à fait rectangulaire.
En dehors de ce détail, les deux poêles sont identiques
et contiennent les mêmes éléments nickelés :
porte, supports de poignée, éléments de fermeture du cendrier inférieur,
bouton de frein de roulette.
On peut aussi noter une sortie des gaz à l'arrière
par une section oblongue comme pour les salamandres.







extrait du catalogue 1935

Avec une fenêtre un peu plus haute à 12 carreaux au lieu de 8,
les FORGES ET FONDERIE DE SAINT-NICOLAS
fabriquent aussi un modèle assez voisin du précédent,
le modèle HOLIDAY qui peut se décliner en deux versions,
HOLIDAY 1 et HOLIDAY 2,
avec des dimensions et des masses différentes.





Cet exemplaire de poêle L'IDÉALE
fabriqué par les FORGES ET FONDERIES DE SAINT-NICOLAS
est dit « à décor moderne ».
C'est un petit poêle d'environ 55 Kg (H = 670 mm l = 480 mm)
plutôt de style Art déco de 1925
qu'Art nouveau ou Modern Art de 1900.
Il ressemble un peu avec son plateau supérieur plat au modèle
de salamandre Glycine ou Modern.
Il est revêtu du même émail gris-bleu que le second poêle LA TZARINE.







Originaux Ludovic MASSARD-COMBE


Ce poêle appelé NICOLE N° 1 avec une hauteur de 600 mm,
  s'appellerait N°2 avec une hauteur de 660 mm. Il figure au catalogue 1935
des FORGES ET FONDERIES DE SAINT-NICOLAS,
mais avec un émail uni sans le décor des fleurs stylisées, style Art déco de 1925,
ce qui signifie que ce poêle est plus ancien ; il date des années 1925 - 1934.
La fenêtre à mica dissymétrique est assez étonnante : elle ressemble à celle de la
salamandre Neo-Kritos des années 1950. Pour une fois, ce n'est pas
la salamandre qui innove mais ce poêle NICOLE.
Ce dernier possède au moins deux accessoires nickelés,
ce qui est aussi une innovation.
Ce poêle, en bon état général, avec ses accessoires, est à vendre
à Saint-Alban-Leysse en Savoie (2/4/2022) :

amassardcombe@yahoo.fr





Ce poêle marqué SN N°5 avec les initiales des FORGES ET FONDERIES DE SAINT-NICOLAS
montre une fenêtre à mica avec des ouvertures décalées les unes par rapport aux autres.
Elle rappelle encore plus que le poêle NICOLE précédent
le style de la salamandre Neo-Kritos des années 1950.

    

        

       


Ce poêle BAGDAD figure au catalogue SAINT-NICOLAS de 1955.
Il existe en deux versions, 11 (68 cm  de haut) et 55 (73 cm de haut).
C'est un modèle dit hollandais qui a la particularité
d'avoir deux portes à mica, l'une au-dessus de l'autre.








LA CHATELAINE









Ce joli poêle en fonte noire émaillée, avec des éléments nickelés, LA CHATELAINE
figure au catalogue du grand magasin parisien de LA SAMARITAINE de 1912.
Il ressemble à une salamandre Renaissance
mais aussi au poêle LA TZARINE de SAINT-NICOLAS (voir ci-dessus) :
- même poignée en porcelaine blanche avec un anneau central
- mêmes fermetures du cendrier
- mêmes gravures en forme de feuilles en face arrière
Ce poêle a donc très probablement été fabriqué par
les FORGES ET FONDERIES DE SAINT-NICOLAS.
Existant au moins depuis 1912, il est antérieur à LA TZARINE
et ne figure pas sur les catalogues SAINT-NICOLAS d'après 1930.




FLEUR D'OPIUM






Ce poêle FLEUR D'OPIUM resemble aussi à une salamandre.
Il montre de plus une originalité de son décor en faïence de 3 couleurs,
verte, jaune et rouge,
y compris sur la face extétieure du cendrier.
La fleur d'opium avec le pavot central, est bien représentée.
Il ressemble aussi au poêle LA TZARINE de SAINT-NICOLAS :
- même forme de poignée même si elle est noire
- mêmes décors de croix au centre de la fenêtre aux micas
- même fermeture du cendrier
Ce poêle FLEUR D'OPIUM  comme LA CHATELAINE
ci-dessus a probalement été fabriqué par
LES FORGES ET FONDERIES DE SAINT-NICOLAS.





BALKIS




Originaux  Julien Blanc

Ce poêle BALKIS ressemble à une salamandre Louis XV mais aussi aux poêles précédents.
Comme pour LA CHATELAINE et FLEUR D'OPIUM, ce poêle a probablement été fabriqué par
LES FORGES ET FONDERIES DE SAINT-NICOLAS.




Voir les autres modèles concurrents en page suivante

(retour)